2019 12 24 Veillée de Noël, Naucelle (9)

2019 Veillée de Noël à Naucellle

Les 4 flammes de Noël

Conte de Noël à la veillée de Noël à Naucelle

4 personnes symbolisent les flammes. Elles sont sur le côté avec la bougie allumée.

  • Première flamme avec foulard vert et bougie verte
  • Deuxième flamme avec foulard rouge et bougie rouge
  • Troisième flamme avec foulard doré et bougie dorée
  • Quatrième flamme avec foulard blanche et bougie bl a n c h e

CHANT : Venez divin Messie)

Au départ de la lecture une personne devant l’autel et regarde vers les bougies.

Conteur : Ce soir, nos yeux sont fixés sur la lumière de Bethléem.

Alors, permettez-moi, en regardant l’enfant de la crèche, de vous raconter une histoire.

C’était il y a quatre semaines, à la veille de Noël…Voyant la porte de notre église ouverte,et poussé par la curiosité, un enfant entre doucement. Il fait quelques pas…quand dans le silence de ce lieu paisible, il lui semble entendre comme un chuchotement venant du choeur. Il avance à pas feutrés,se demandant qui cela pouvait-il bien être…Parvenu au pied de l’autel, l’enfant remarque quatre belles bougies dont les flammes brillantes dansent sans grande conviction et semblent tenir conversation…

(Il se tourne vers les quatre personnes qui portent les bougies et qui sont sur le côté)

Première flamme (s’avance vers la personne devant l’autel et dit :)

« Moi, je suis la lumière de la paix, et je me demande pourquoi je brûle ? Qui croit encore en la paix ? Regardez ces guerres partout….

Ces gens innocents qui meurent…. Regardez ces violences à l’école… Regardez ces disputes à la maison… Je suis la lumière de la paix et je ne sers à rien ! Personne ne désire plus m’accueillir ou me protéger… »

Conteur : En disant ces mots, la première flamme, celle de la paix s’éteignit.

Chant : La paix, elle aura ton visage

La deuxième flamme prit aussitôt la parole

Deuxième flamme (s’avance vers la personne et la première flamme qui est éteinte devant l’autel et dit :)

« Moi, je suis la lumière de l’amour et je me demande aussi si je vais continuer à brûler. Aujourd’hui, les gens s’enferment et ne pensent qu’à eux…. Leur seule lucarne, c’est l’écran de télé ! Là, ils voient bien qu’il y a plein d’enfants qui n’ont pas à manger ou qui souffrent ; ils voient tout cela mais ils restent assis dans leurs fauteuils… Ils ne font rien… Ils ne bougent pas le petit doigt. Et moi, je vis pour être donnée, pour être partagée.. Alors à quoi bon vivre, à quoi bon continuer à brûler ? »

Conteur : En disant ces mots, la deuxième flamme, celle de l’amour s’éteignit. (La deuxième flamme souffle sur la bougie et l’éteint.)

Chant : La voici, la nuit de dieu

La troisième bougie de Noël prit la parole :

Troisième flamme : (s’avance vers la personne et la première et la

deuxième flamme qui est éteinte devant l’autel et dit :)

Moi, je suis la lumière de la foi. Cela fait des années que je dis : « Ayez confiance en Dieu ! Il est là avec nous ! Il peut nous accompagner, nous épauler, nous porter… » Mais qui croit en ces paroles ? Qui a confiance en Dieu ? Qui s’appuie sur lui ? Je crois que je suis moi aussi inutile… Les gens n’ont plus de moi… »

Conteur : Et, la troisième flamme, celle de la foi s’éteignit.

(La troisième flamme souffle sur la bougie et l’éteint.)

Il ne restait plus qu’une flamme et l’enfant était devenu triste (L’enfant

devant l’autel baisse la tête et prend un air triste) parce que la belle table de Noël était presque dans l’obscurité.

Chant : Peuple qui marchait dans la longue nuit

(L’enfant s’approche de la dernière lampe allumée et lui dit :)

L’enfant : Alors, toi aussi tu vas t’éteindre ?

Conteur : Triste, mais plus vive que jamais, la quatrième flamme lui répondit :

Quatrième flamme : (En s’avançant jusque devant l’autel, vers les autres,

suivi de l’enfant )

« Non ! Je vais continuer à briller ! Toujours ! Je suis la lumière de l’iespérance… C’est moi qui vous permets de tenir pendant les moments de tristesse, de découragement. Je suis la lumière qui jaillit dans la nuit, dans le doute, dans le froid pour illuminer les terres humaines. Je suis le petit enfant de Bethléem qui sème et qui sème encore, et qui rallume toutes les vies éteintes… Et je serai toujours là ! »

Conteur : L’enfant médita un instant ces paroles… Il comprit que la flamme espérance pouvait redonner vie à toutes les autres flammes. Il prit alors entre ses mains la petite lueur et ralluma bien vite les trois autres mèches : celles de la paix, de l’amour et de la foi.

Qu’ au cours de cette nuit, dans nos coeurs en attente, éclairés par nos petites lumières, nous ayons la joie d’accueillir le dieu qui s’est fait homme,et qui vient habiter chez nous !

Tous en chœur, mettons-nous debout et chantons la gloire de Dieu : « Gloria in excelsis Déo ! »

Chant : Les anges de nos campagnes (refrain)

Chers amis, Noël n’est pas un conte.

Cette histoire est beaucoup plus qu’un conte.

Elle nous dit de façon symbolique ce que vivent les croyants le jour de Noël.

Celui qui croit vraiment que Dieu est venue parmi nous, nous illuminer, devient encore plus jeune que ces bergers joyeux qui dévalent les collines pour voir l’enfant nouveau-né.

Alors cette nuit, allons au cœur de notre foi. Accueillons le Dieu qui s’est fait homme, et nous pourrons ranimer autour de nous la lumière de la paix, la lumière de l’amour, la lumière de la foi.

Retrouvez l’album photos de la Veillée de Noël en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://photos.google.com/u/2/album/AF1QipPwygm8mdy5cgRIpfB5-KxtwJgJZT3vtmaPY-oJ

Diocèse de Rodez